Stromatolites
Papier de nid de frelons collé et marouflé
2019

Une série de collages faite de fibres végétales, sorte de papier produit par la mastication de bois pourrissant par des frelons asiatiques dont ils ses servent pour construire leur nid. Ces collages représentent une coupe agrandie de stromatolite fossile. La forme est assez abstraite composée de strates brune et beige.

Le stromatolite en tant que structure n'est pas vivant, seules les bactéries qui le construisent le sont. Selon les cas, l’intérieur du stromatolite peut être quasi-plein ou laisser une quantité significative de vide dans lesquels d'autres bactéries ou organismes peuvent trouver abri. Les stromatolites ont sans doute contribué à créer notre atmosphère riche en dioxygène et la couche d'ozone qui ont permis le développement d'une vie terrestre et océanique plus complexe. Leur croissance est lente, mais au cours des milliards d'années, elles ont été à l'origine de puissants récifs ou massifs calcaires.

L’œuvre est une contradiction entre une représentation de restes d’organismes vivants qui ont contribué à l'émergence de la vie telle que nous la connaissons, et des signes de changements profonds lié à l'activité de l'homme avec l’usage du matériau, produit d’une espèce « invasive » qui menace un équilibre écologique fragile.

Stromatolites
Papier de nid de frelons collé et marouflé
2019

Une série de collages faite de fibres végétales, sorte de papier produit par la mastication de bois pourrissant par des frelons asiatiques dont ils ses servent pour construire leur nid. Ces collages représentent une coupe agrandie de stromatolite fossile. La forme est assez abstraite composée de strates brune et beige.

Le stromatolite en tant que structure n'est pas vivant, seules les bactéries qui le construisent le sont. Selon les cas, l’intérieur du stromatolite peut être quasi-plein ou laisser une quantité significative de vide dans lesquels d'autres bactéries ou organismes peuvent trouver abri. Les stromatolites ont sans doute contribué à créer notre atmosphère riche en dioxygène et la couche d'ozone qui ont permis le développement d'une vie terrestre et océanique plus complexe. Leur croissance est lente, mais au cours des milliards d'années, elles ont été à l'origine de puissants récifs ou massifs calcaires.

L’œuvre est une contradiction entre une représentation de restes d’organismes vivants qui ont contribué à l'émergence de la vie telle que nous la connaissons, et des signes de changements profonds lié à l'activité de l'homme avec l’usage du matériau, produit d’une espèce « invasive » qui menace un équilibre écologique fragile.